élections municipales et communautaires

Les 15 et 22 mars 2020

logo

Ville métropolitaine : la MEL, l’autre élection des 15 et 22 mars

La Métropole Européenne de Lille (MEL), ce sont 95 communes et 184 élu·es dont 3 pour Mons-en-Barœul. Transports, voirie, déchets, eau, logement, énergie : de nombreuses décisions relèvent de la MEL. Ces décisions sont importantes pour notre quotidien et nous n'en sommes jamais informé·es par nos élu·es. Nous rendrons des comptes régulièrement sur nos actions et nos votes à la métropole.
Nos candidats et candidates sont : Timothée Lebon, Ghislaine Beauvois, Marc Toutin et Nathalie Robilliart.
Ils et elles défendront les mêmes valeurs qu’à Mons et ne cumuleront pas leur poste avec un statut d’adjoint·e.

Métro fort de Mons

Agir contre la pollution de l’air, un enjeu de santé majeur 

Coincée entre autoroute et voie rapide, Mons ne connaît pas de répit : l'air y est de plus en plus pollué et les plus fragiles subissent très lourdement cette situation avec 1700 morts prématurées chaque année dans la MEL. C’est au niveau de la MEL que doivent être trouvées les solutions permettant de limiter les émissions dues aux déplacements et à la consommation. Elle doit aussi renforcer l'information sur la qualité de l'air et ses conséquences sur la santé.

Mettre en place un réseau de transport gratuit et de qualité

La gratuité des transports n’est possible qu’avec le développement d'un réseau de qualité. Convaincu·es de la nécessité de cette mesure pour préserver la santé de milliers de métropolitain·es face à la pollution, nos élu·es feront les choix qui s'imposent pour des transports en commun gratuits, efficaces, confortables et accessibles à toutes et tous.

Dédier des aménagements sécurisés aux mobilités douces

La MEL doit être plus à l'écoute des usager·es avec un développement systématique et sécurisé des mobilités douces (pistes et bandes cyclables, parcours piétons…), particulièrement aux entrées et sorties de ville. Développons des infrastructures permettant à toutes et à tous de limiter notre recours à la voiture individuelle.

Diminuer les impacts du transport de marchandises

Faisons respecter l’interdiction de trafic des poids lourds, très polluants, qui ne font que traverser la métropole via les voies rapides. Développons de nouvelles solutions de livraison : transport fluvial, filières courtes, vélos-cargos…

Préserver l'eau, un bien précieux

Limitons l’étalement urbain pour protéger du bétonnage les champs captants qui remplissent les nappes phréatiques. Cela préviendra aussi les inondations. Reprenons en régie publique la gestion de l’assainissement et de la distribution d’eau potable, afin d’assurer sa préservation, son accessibilité à tou·tes et de planifier les adaptations au changement climatique.